Agadir dimanche
14°C
Inezgane ait melloul dimanche
14°C
Taroudannt dimanche
14°C
Tiznit dimanche
12.92°C
Tata dimanche
10.77°C
Chtouka Aït Baha dimanche
14°C

Unique en son genre, le Parc National de Souss-Massa (60km au sud d’Agadir) vous transporte sur tous les continents à la rencontre de plusieurs espèces dont nous vous citons la gazelle dama, l’oryx gazelle et la gazelle dorcas,
Par ailleurs, la région abrite de nombreux mammifères qui partagent le quotidien de la population, à savoir l’écureuil de barbarie, la genette, le sanglier, le cerf de barbarie ou en la gazelle de cuvier.

Mammifères

La région Souss-Massa dénombre une faune mammalienne assez diversifiée répartie selon les divers biotopes et contrées. Le Parc National Souss Massa, longeant la frange côtière sur 65 Km, entre Agadir et Tiznit représente, à lui seul un patrimoine national qui témoigne de la richesse d’une diversité biologique et écologique considérable ; il compte une faune mammalienne de plus de 30 espèces.

div class= »clearfix »>

Lièvre

De la famille des léporidés, le lièvre sauvage se distingue nettement du lapin: son pelage est similaire, mais plus roux, ses oreilles, plus longues que la tête, fin, léger et possède de longues pattes postérieures, très musclées qui lui permettent de se propulser en bonds très rapides lorsque c’est nécessaire. Il existe une trentaine d’espèces de lièvres de par le monde qui diffèrent entre elles par leur taille, leur coloris ou leur mode de vie. Les lièvres sont des animaux relativement solitaires vivant parfois en couple. Adulte, il peut peser de 3 à 5 Kg.
Dans la région Souss Massa, le lièvre constitue un gibier de prédilection pour un grand nombre de chasseurs, l’espèce est très répandue, son milieu biologique adéquat se trouve constitué, par alternance, de régions de culture et de prairie ainsi que de petites surfaces boisées où cet animal solitaire est plus actif la nuit que le jour.

 

Addax (PNSM)

De la famille des Bovidés L’addax, est une antilope endémique de l’Afrique, quasiment, éteinte à l’état sauvage et qui vivait dans plusieurs différentes régions isolées du Sahara. C’est une espèce qui a fait l’objet d’insertion dans le Parc National Souss Massa pour son acclimatation en vue de son réintroduction dans son biotope d’origine, dans le grand Sud marocain.
Avec son pelage blanc jaunâtre, il a une tache noire sur le front et une crinière brune. Le mâle et la femelle ont des cornes enroulées en spirale et annelées et disposent de grands sabots qui leurs facilitent la marche sur le sable.
Étant bien adapté au désert, l’Addax mange des feuilles et des melons sauvages. Il peut donc se passer de boire pendant une grande partie de sa vie.

Autruche

L’autruche est la plus grande de tous les oiseaux, inapte au vol, mais excellente à la course, sa rapidité au sol est remarquable, elle peut atteindre70 km/h.
Au Maroc, on pouvait encore trouver ces oiseaux coureurs à l’état sauvage dans la région de Oued Eddahab pendant les années 70. Depuis quelques années, un programme de réintroduction a permis de faire réapparaître l’autruche à cou rouge dans son aire de répartition Marocaine. Ce programme s’est concrétisé par la capture d’une trentaine d’autruches vivant à l’état sauvage au Tchad qui ont été transférées dans le Parc National de Souss-Massa, en vue de leur acclimatation au sud d’Agadir en juin 1996. Depuis, le nombre d’autruches à évolué jusqu’à atteindre plus de 150 individus. Cette population est devenue la plus large vivant en semi-captivité dans toute la région sahélo-saharienne

Mangouste ichneumon

La Mangouste Ichneumon (Herpestes ichneumon) est une espèce de petit mammifère carnivore qui a perpétuellement été admirée par l’Homme, en raison de ses combats légendaires contre les serpents venimeux, ce qui lui valu la qualification de ‘’tueuse de serpents’’.
Avec un corps et une tête allongée, la Mangouste Ichneumon a un museau pointu, une queue touffue, de toutes petites oreilles qui disparaissent presque complètement sous sa fourrure grisâtre.
Peuplant le désert, au chevet du littoral ou dans les marais, cet animal évolue également dans le Parc National de Souss-Massa ainsi que dans l’ensemble des provinces du grand sud.

Renard roux

Le renard roux (Vulpes vulpes) est un mammifère au museau et aux oreilles pointus, avec un pelage long et lustré et une queue grande et touffue. Le mâle est un peu plus gros que la femelle.
Contrairement à ce que les contes lui avaient attribué de qualificatifs tels que téméraire, rusé et fourbe, le renard roux est en revanche un animal timide, discret et de tempérament nerveux. Son alimentation dépend exclusivement des campagnols, des souris, des lemmings, des écureuils, des lièvres et des lapins, mais son régime comprend une grande diversité d’aliments, y compris des végétaux. Au Maroc, c’est une espèce très active de nuit, évoluant un peu par tout, principalement dans l’Atlas. Il fait figure parmi les mammifères recensés dans le Parc National Souss Massa.

 

Moufflon à manchette

Le Mouflon à manchettes (Ammotragus lervia) (oudad en langue amazighe) est une espèce autochtone des montagnes pré-désertiques des Atlas de l’Afrique du Nord et des régions rocheuses du Sahara. Il s’agit d’un mammifère herbivore pouvant atteindre 1,65m de long et 1,10m de haut, son pelage est de couleur fauve pâle, la zone ventrale et la partie interne des pattes sont blanchâtres. Une crinière de poils plus longs longe l’échine et le dos, ainsi que sur le dessous du cou, formant une sorte de frange.
En apparence, ce bovidé est en quelque sorte un intermédiaire entre un mouton et une chèvre. C’est un animal trapu et robuste avec des jambes courtes et un visage assez long.

 

Chacal (loup d’Afrique)

Chacal est le nom vernaculaire désignant plusieurs espèces de petite ou moyenne taille de la famille des Canidés. Reconnu par sa fourrure de couleur fauve parsemée de gris, le chacal est un mammifère carnivore mesurant entre 70 et 85 cm. De par sa physionomie, il ressemble plus au renard, mais en réalité il possède les mêmes caractéristiques que le loup.
On rencontre le chacal en Asie et en Afrique, Dans les plaines et les broussailles souvent non loin des troupeaux à l’affût de l’opportunité d’en prélever une proie. Mal aimé des hommes de ces pays, il sait pourtant s’adapter à toutes les situations et partage ses proies avec les autres prédateurs africains. Autrement, il se nourrit essentiellement de petites proies comme les grenouilles, les oiseaux, les rongeurs, les petits mammifères et les insectes.

Mammifères marins

L’océan atlantique a longuement été considéré comme le lieu de prédilection de plusieurs mammifères aquatiques. Nombreux sont les chanceux qui ont pu croiser le chemin d’une Loutre, d’un dauphin bleu ou de Risso, d’un rorqual ou d’un marsouin commun. A noter que d’autres espèces peuplent les fonds marins dont nous citerons la couleuvre vipérine, la couleuvre lébétine ou celle fer à cheva, la caouanne et la tortue luth.

Orque

L’orque (Orcinus orca) est un cétacé qualifié de grand prédateur des mers. Régnant au sommet de la chaîne alimentaire, l’orque est un être à la fois sensible, intelligent et proche des siens.
Son apparence est caractérisée par un dos noir, un ventre blanc et une tache blanche derrière et au-dessus de l’œil. Le corps est puissant et surmonté d’un grand aileron dorsal. Le mâle peut atteindre une taille allant jusqu’à 9 m de long pour un poids d’environ 8 à 9 tonnes.
A noter que des groupes d’orques évoluent fréquemment dans l’Atlantique, au nord et au sud d’Agadir. Remontant du sud, ils y apprécient l’océan lorsque celui-ci est calme et sans houle.

Dauphin commun à bec court

Le dauphin commun à bec court est un cétacé à dents (odontocètes) qui mesure entre 1,80m et 2,60m pour un poids variant de 75 à 115kg. Il a une excellente vision et possède également un sonar qui lui permet d’émettre des sons sous forme de cliquetis ainsi que des sifflements. Il se propulse hors de l’eau grâce à ses nageoires caudales et nage très rapidement, atteignant les 50 km/h en vitesse de pointe.
Ce mammifère marin vit généralement au large, mais peut approcher les côtes. Il peuple les mers tropicales, subtropicales et tempérées chaudes de l’Atlantique et du Pacifique, dont la Méditerranée et la mer Noire ; il fait souvent de belles apparussions sur le littoral de la région, escortant les embarcations pour le plaisir des plaisanciers.

Oiseaux

Véritable paradis pour les amoureux de la nature et tout particulièrement les adeptes de l’ornithologie, la région Souss-Massa est un domaine territorial qui recèle une communauté de 350 espèces d’oiseaux, passionnément adulées par des visiteurs cosmopolites, en provenance du monde entier, prêts à franchir tous les obstacles et supporter les éventuelles incommodités des expéditions afin de se rapprocher et contempler ces vertébrés à plumes.
Parmi ces espèces, on en recense quelques unes très prisées en tant que gibier à plume, et qui motivent plusieurs déplacements de chasseurs dans la région, nous citons la Perdrix rouge, le pigeon biset, le pigeon colombin, la palombe, la tourterelle, la caille des blés…etc.

Rougequeue de moussier

Le Rouge-queue de moussier (Phoenicurus moussieri) est un petit oiseau trapu avec une tête relativement plus grosse et une queue plus courte que les autres rouges-queues. Le mâle adulte ne peut être confondu : il possède un dessous entièrement rouille de même que le croupion. Le reste des parties supérieures est noir. Cependant, son caractère distinctif le plus remarquable est constitué par un large sourcil blanc qui part du haut du front et se prolonge vers l’arrière, au-dessus des yeux et loin sur les côtés du cou. Une importante tache blanche est bien visible sur l’aile.

Canard colvert (migrateur)

Le canard colvert est un oiseau qui habite sur la majorité du globe. On l’appelle aussi le canard Mallard. Il aime les rivières, baies, lacs et endroits où il y a de petits cours d’eau douce, tel que le Parc National de Souss-Massa où il évolue en toute sérénité.
Il est le plus connu dans le monde à cause de sa tête et son cou d’un vert brillant et de son collier blanc. Sa poitrine est marron prononcé et ses côtés et son ventre sont de couleur gris pâle. Le bec du canard colvert mâle est jaune.

Cigogne blanche (Ciconia ciconia)

La cigogne blanche (Ciconia ciconia) est un oiseau migrateur échassier. Elle mesure entre 90 et 110 cm de haut et elle pèse jusqu’à 4 kg. La cigogne blanche passe l’hiver dans les pays chauds, notamment au Maroc où elle est constamment aperçue au Parc National de Souss-Massa.
En vol, la cigogne peut être confondue avec un Pélican blanc (Pelecanus onocrotalus). Toutefois, son cou est tendu, les pattes dépassent de la queue et elle vole en cercle de manière désordonnée (alors que les pélicans volent de manière synchronisée).

 

Flamants roses (PNSM)

Les flamants roses constituent une espèce grégaire, vivant en groupes comptant souvent plusieurs centaines. C’est l’un des symboles incontestables de la région Souss Massa, évoluant principalement dans le Parc National de Souss-Massa, sur les rives et estuaires de l’oued Massa et l’oued Souss. Cet oiseau est une véritable curiosité, avec sa silhouette et ses colorations uniques sur le continent : c’est la seule espèce de phœnicoptéridé (famille des flamants) qui ne peut être confondue : l’oiseau posé présente un corps entièrement rose clair, de longues pattes roses palmées, un bec court et recourbé, à pointe noire.
À cause de leur taille, les flamants doivent prendre quelques mètres d’élan pour décoller des eaux. Erratiques, ils volent en formation, en gardant cou et pattes étirés. Les battements d’ailes, puissants et réguliers, les propulsent à 60 km/h sur des étapes de plusieurs centaines de kilomètres.

Ibis chauve (PNSM)

Déclaré comme l’une des 100 espèces les plus menacées au monde par l’Union Internationale pour la conservation de la nature, l’Ibis chauve (Geronticus eremita) est une curiosité ornithologique millénaire qui a vu sa population fortement décliner au cours des derniers siècles pour ne laisser que quelques centaines d’individus à travers le monde. Le Maroc est l’un des pays rares où cette espèce subsiste encore, notamment sur le littoral de la région Souss Massa. Mesurant entre 70 et 80 cm et pesant 1kg, voire 1,5 kg pour les plus gros gabarits, il vit à l’état sauvage, en colonies restreinte, dans les zones humides sur des parois rocheuses semi-arides et sur des falaises côtières. Son plumage est noir avec des reflets bleutés, verts ou pourprés. Il a la tête et une partie du cou glabres, avec une peau couleur rouge cerise, et gris ardoise sur l’occiput. Son long bec fin et incurvé et ses pattes sont rouge vif

Héron cendré (PNSM)

Le Héron cendré (Ardea cinerea) est un oiseau majestueux qui peut atteindre en général 95 cm de hauteur et une envergure de 1,85 m pour une masse de 1,5 à 2 kg. Il possède un long cou et un grand bec jaune en forme de gros poignard. On le reconnaît facilement à ses pattes jaunes et son plumage gris sauf sur sa tête et ses parties inférieures qui sont blanches.
Cet oiseau, occupant les terrains du Parc National de Souss-Massa, porte aussi une sorte de longue crête de couleur noire sur la tête, qui descend jusqu’à son dos. C’est surtout sa position stoïque, quand il est au repos, qui est reconnaissable; ainsi, il peut rester des heures debout sur une seule de ses pattes sans bouger, son cou blotti entre ses épaules.

 

Hirondelle (Tamri)

L’Hirondelle appartient aux Hirundinidés ; une petite famille d’oiseaux qui compte environ 87 espèces réparties dans le monde.
Plusieurs espèces vivent en colonies et construisent des nids dans des cavités, où elles pondent de quatre à six œufs.
Les hirondelles sont de gracieux voiliers. À la fin de l’été, elles se regroupent sur les fils en bordure des routes, souvent plusieurs espèces sont observées ensemble. Le village de Tamri (à 60km au nord d’Agadir), est l’un des lieux de référence dans la région Souss Massa, où cette espèce peut être observée.

 

Mouette

Les mouettes appartiennent à la famille des Laridés. Elles sont caractérisées par un plumage blanc et gris à dominante blanche et un cri aigu. Elles habitent le long de nombreux littoraux du monde, en l’occurrence celui de la région Souss Massa.
La mouette la plus commune de nos côtes est la mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus). Elle tire son nom de son cri rauque qui ressemble à un ricanement.

 

Goéland railleur (Tamri)

De la famille des laridés, les Goélands railleurs (Chroicocephalus genei) sont des oiseaux d’eau à longues ailes.
Les adultes se distinguent d’autres goélands grâce à une tache blanche à l’arrière des ailes, au bec long, épais et rouge foncé et à la teinte légèrement orangée de la poitrine et du ventre. La pureté des lignes et la sobriété des couleurs rehaussent la subtile teinte rose de la poitrine, souvent à peine suggérée.
Similaires à d’autres espèces, les Goélands railleurs occupent les cieux du village de Tamri (60km au nord d’Agadir).

 

Goéland d’Audouin (Tamri)

Goéland d’Audouin (Ichthyaetus audouinii) est un oiseau qui appartient à la famille des Laridés. C’est une espèce qui vit en colonie, très dépendante d’aliments d’origine marine et donc de la disponibilité en poissons, d’où sa présence continuelle dans les villages côtiers, entre autres celui de Tamri (60km au nord d’Agadir).
C’est un oiseau très sensible au dérangement, principalement durant l’installation et la construction du nid. Tout débarquement sur les îlots où il niche peut compromettre le succès de la reproduction (et donc la survie de l’espèce). La seconde menace est la prédation des jeunes (principalement par les Goélands Leucophées).

Rapaces

Cigogne blanche

La Cigogne blanche (Ciconia ciconia) est une grande espèce d’oiseaux échassiers de la famille des Ciconiidés. Son plumage est principalement blanc, avec du noir sur les ailes. Les adultes ont de longues pattes rouges et un bec rouge long et droit, et mesurent en moyenne 100 à 115 cm du bout du bec au bout de la queue, avec une envergure comprise entre 155 et 215 cm. Son espérance de vie est de 20 à 30 ans.
C’est un oiseau migrateur qui passe l’hiver dans les pays chauds, notamment au Maroc. Il est entre autres aperçue au Parc National de Souss-Massa, où il trouve la quiétude et les conditions favorables pour son hivernage. .
En vol, la cigogne peut être confondue avec un Pélican blanc (Pelecanus onocrotalus). Toutefois, son cou est tendu, les pattes dépassent la queue et elle vole en cercle de manière désordonnée (alors que les pélicans volent de manière synchronisée).

 

Rapaces

L’Aigle royal

L’Aigle royal (Aquila chrysaetos) est un rapace carnivore considéré comme l’une des richesses naturelles du royaume du Maroc, menacée d’extinction, et qui est protégé par plusieurs conventions internationales qui interdisent sa chasse, voire de perturber sa quiétude ou même de l’apprivoiser. C’est un oiseau mythique rare qui défend un territoire pouvant atteindre 155 Km² et qui utilise son agilité, sa vitesse et ses serres extrêmement puissantes pour attraper ses proies . Il est monogame et un couple peut rester ensemble pendant plusieurs années voire pour la vie. Il mesure de 66 à 100 cm de longueur, et son envergure est généralement comprise entre 1,8 et 2,34 m les mâles et les femelles pèsent respectivement 4,05 kg et 6,35 kg.
Il est reconnaissable par ses parties supérieures dotées d’un brun foncé assez uniforme, excepté la calotte, la nuque et les couvertures médianes qui sont plus pâles et présentent des plumes aux extrémités fauve clair. Les rémiges sont grises avec des vexilles internes plus sombres. La queue a la base grise barrée de brun, et une bande terminale brun foncé. Les ailes sont larges et rectangulaires, et la queue relativement longue et large avec l’extrémité arrondie.

 

L’Aigle de bonelli

L’Aigle de Bonelli (Aquila fasciata) est un aigle de taille moyenne, plus petit que l’Aigle royal et mesure de 60 à 70 cm, avec une envergure de 150 à 170 cm et pèse entre 1,5 kg et 2 kg. Identifiable par son plumage, il a une tache blanche caractéristique qui grandit avec l’âge orne son dos et il présente un fort contraste entre ses ailes sombres et le reste du corps, blanc. Les jeunes ont, quant à eux, une couleur roussâtre et ne revêtent leur plumage adulte que vers 3 à 4 ans. Cet aigle a une durée de vie relativement longue puisqu’il peut atteindre l’âge de 30 ans en milieu naturel.

 

Le Faucon pélerin

Le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) appartient à la famille de rapaces diurnes de taille petite à moyenne. Posé, le Faucon pèlerin paraît « compact », plus court et relativement plus large d’épaules que la Buse variable, il est aussi sensiblement moins volumineux. En effet, la femelle a la corpulence d’un gros pigeon ramier, alors que le mâle, 1/3 plus petit (d’où son nom de « tiercelet ») a celle d’un Pigeon domestique.  En période nuptiale, les deux partenaires se livrent à des jeux aériens : poursuites, piqués vertigineux, loopings, tout à fait spectaculaires. Lors de piqués verticaux de très grande hauteur, sa vitesse peut dépasser 350 km/h.

 

Le Faucon lanier

Le Faucon lanier (Falco biarmicus) appartient à la famille des Falconidés. De taille imposante, Le Faucon lanier est un oiseau relativement svelte au corps fuselé. Il peut se décliner sous différentes forment qui varient en fonction des sous espèces de lanier mais il y a aussi des variations individuelles assez importantes. Le dessus est gris ardoise ou gris brunâtre barré de sombre. Le dessous est finement ponctué, excepté chez les mâles (surtout âgés) qui peuvent présenter une face inférieure presque unie, blanche. C’est un rapace sédentaire, répandu mais peu abondant dans la quasi-totalité des régions du Maroc, plus fréquent dans le sud que dans le nord. Il vit et chasse en couple, la femelle joue le rôle de rabatteur et débusque les victimes alors que le mâle se tient en retrait, prêt à fondre sur la proie. Cette technique, assez inusitée chez les rapaces, permet au faucon lanier de s’assurer des ressources suffisantes pour sa survie.

Réptiles marins

Tortue verte

La tortue verte (Chelonia mydas) est l’une des tortues marines qui sont menacées à l’échelle mondiale à cause de la pêche accidentelle dans les filets où souvent même délibérée. Elle est présente dans les eaux tropicales de tous les océans, mais plus ou moins rare selon les régions ; elle est souvent identifiée sur le littoral sud du Maroc et en Mauritanie. Cette tortue marine est la plus grande des Cheloniidées, la carapace mesure en moyenne 1,10 m et l’animal pèse entre 80 et 130 kg. Certains spécimens peuvent atteindre un poids de 300 kg pour une longueur de carapace de 1,5 m.
Au premier stade de sa vie, la tortue verte est carnivore pour s’assurer une croissance assez rapide. Elle consomme des petits invertébrés et des œufs de poissons. Puis à l’âge adulte, elle se nourrit presque exclusivement d’algues des herbiers marins mais elle peut consommer également des méduses, crustacés, mollusques et autres animaux pris dans les herbes aquatiques.

La couleuvre vipérine

La couleuvre vipérine (Natrix maura ) est un serpent aquatique, vivant dans des milieux humides de zones chaudes, souvent confondu avec la vipère, à cause de sa taille, de sa couleur et de sa réaction en cas d’agression qui consiste à s’enrouler en spire, à aplatir sa tête et à siffler. Elle est cependant totalement inoffensive.
Atteignant Jusqu’à 1m pour les plus grosses femelles, sa livrée présente une coloration gris-vert avec des taches sombres, ou rayures en zigzag. Son ventre est blanc-jaunâtre ponctué de taches sombres.
Ce reptile se nourrit de petits poissons et d’amphibiens, tandis que les plus jeunes chassent les alevins ou les têtards.

Rongeurs

Porc-épic

Le porc-épic (Hystrix cristata) est le troisième plus gros rongeur du monde après le capybara et le castor. Sa fourrure comporte des poils de bourre et des poils de jarre. Environ 30 000 piquants rigides couvrent sa tête, son cou, sa croupe et sa queue.
Le porc-épic n’est pas toujours facile à voir lorsqu’il est dans sa tanière ou dans un arbre, mais ses habitudes alimentaires, sa mastication bruyante, des brindilles coupées et des morceaux d’écorce arrachés peuvent trahir sa présence. En été, le porc-épic mange des feuilles et des bourgeons. Il consomme également des plantes aquatiques (nénuphars et sagittaires). Son menu comporte aussi des plantes terrestres (herbacées, graminées, framboisiers) et des noix (glands et faînes). Sa présence est plus identifiée dans le Parc National de Souss Massa.