Agadir dimanche
11°C
Inezgane ait melloul dimanche
11°C
Taroudannt dimanche
11°C
Tiznit dimanche
11.48°C
Tata dimanche
7.76°C
Chtouka Aït Baha dimanche
11°C

La découverte de la région de Souss-Massa permet une immersion dans un univers où la nature s’exhibe avec splendeur. Vous serez presque instinctivement emportés par le charme des lieux, le regard comblé par une diversité floristique indéniable, une infinité d’espèces qui meublent les paysages, partant du littoral jusqu’aux fines limites orientales de la région : les arbres, arbustes, plantes herbacées… etc. une progression de verdure qui varie selon les contrées au gré des itinéraires.

Arganier

L’arganier (Argania spinosa) est de loin le principal arbre de la région couvrant plus de 64% de la forêt régionale et s’érigeant en support incontournable de toute action écologique et socio-économique. C’est un arbre endémique du Maroc, essentiellement dans la plaine du Souss, qui pousse à l’état sauvage dans un sol semi-aride avec une capacité d’adaptation surréaliste face aux conditions environnementales du sud, qualifiées d’arides.
L’arganier est célèbre pour son huile, une des plus rares au monde, qui a des vertus aussi bien nutritionnelles, cosmétiques que médicinales. Aujourd’hui, cet arbre se trouve être l’élément central, autour duquel tourne une économie vivrière pour un grand nombre de coopératives féminines dans la région, dédiées à l’extraction de cette huile et des produits dérivés.

Thuya de berbèrie

Avec ses feuilles persistantes et son branchage épais, le Thuya de berbérie (Tetraclinis articulata ou Callitris articulata) est un arbre quasiment endémique de l’Atlas qui pousse entre autre en abondance dans la région de Souss-Massa, notamment au niveau du village d’Ida Outanane, à une soixantaine de kilomètres d’Agadir.
Cet arbre pousse à des hauteurs qui oscillent du niveau de la mer jusqu’à 1800 m d’altitude dans un climat méditerranéen en zone semi-aride. Le bois de thuya, spécial et luxueux, est un bois dur reconnaissable par sa couleur rouge foncé moucheté et son odeur, les artisans ébénistes marocains en font de merveilleux objets d’art…

 

Olivier (Anti-Atlas)

De la famille des oléacées, l’olivier (Olea europaea) est le principal arbre fruitier cultivé dans la région, en parallèle avec les palmiers dattiers ; il occupe une superficie prépondérante de l’Anti-Atlas. Extraordinairement profitable à l’homme, il est unanimement reconnu pour ses usages et bienfaits multiples… médication, nutrition, cosmétique, combustion …etc. Il va sans dire, qu’aujourd’hui, l’huile d’olive ainsi que les olives sont d’une utilité incontestable, ce qui leur vaut de constituer des éléments quasi indispensables dans les foyers marocains.
Quel que soit l’objet de son usage, l’huile d’olive vous garantit de meilleurs résultats elle est : Émolliente, antioxydante, nourrissante, régénérante, adoucissante et apaisante cutanée, sédative, laxative, nutritive, digestive…etc. la liste n’est pas pour autant achevée, sans oublier son effet magistral, à travers la succulence et le raffinement qu’elle donne à la gastronomie marocaine

Chêne vert

Pouvant atteindre 5 à 20 m de hauteur et d’étalement, le chêne vert (Quercus Ilex) est la première essence forestière par sa surface au Maroc (1.415.201 ha) et par sa production en bois de feu. C’est une espèce qui a une tranche altitudinale se situe entre 300 m et 2.700 m, particulièrement présente dans les bioclimats humide et subhumide, localement semi-aride, tempérés, frais et froids, entre autre, dans l’anti-Atlas. C’est bel arbre élevé, au tronc droit et puissant, jusqu’à un mètre de diamètre ; ses feuilles toujours vertes sont ovales, parfois épineuses. Son fruit, le gland, est comestible, mais il est parfois très amer cru. Son bois est dur et peut cependant être utilisé en ébénisterie et en menuiserie.
Le chêne est utilisé depuis l’antiquité pour ses vertus médicinales. L’écorce séchée et pilée a toujours été employée, en décoction, en cas d’affection gastrique et intestinale. De nos jours, elle est employée en médecine moderne comme anti-diarrhéique, pour traiter les gastro-entérites ainsi que pour soigner les inflammations de la peau et des muqueuses.

 

Laurier (Anti-Atlas)

Le laurier (Laurus nobilis) est un arbuste à feuillage persistant pouvant mesurer de 2 à 20 mètres de haut. Ses feuilles sont vertes et ont la forme d’un fer de lance. Au printemps, il fait pousser des petites fleurs jaunes et des baies noires. Cette plante de référence méditerranéenne est quelque peut identifiée dans l’Anti-Atlas ; il possède bien des vertus médicinales, favorisant la digestion, il est également utilisé dans le soin des affections cutanées ou encore dans le traitement des états grippaux ou les crampes abdominales. Le laurier a une action antiseptique, antivirale et bactéricide, c’est un sédatif naturel qui agit d’une façon bénéfique sur le système nerveux.
La feuille de laurier, généralement séchée est un aromate culinaire, il fait parti du fameux bouquet garni que l’on retrouve dans de nombreux plats en sauce. Pour en préserver la saveur, l’idéal serait de la conserver à l’abri de l’air et de la lumière.

 

Dragonnier de l’Atlas (localement « Ajgal »)

Le Dragonnier (Dracaena) est un arbre endémique découvert en 1996 dans les hautes falaises de Jbel Imzi, la portion occidentale de I’Anti-Atlas, à 75 km au nord-est de la ville de Tiznit. C’est un arbre à port de palmier avec un feuillage dense et étrange reposant sur plusieurs troncs et qui peut mesurer de 6 à 10 mètres.
Une fois entaillé, le tronc du dragonnier laisse échapper une sève rouge, similaire au sang d’un dragon selon la population locale, d’où l’appellation ‘’Dragonnier’’. Cette sève, une fois séchée, elle sert de colorant ; son usage, dit-on qu’il est millénaire, il a servi entre autre pour réaliser de très anciens dessins rupestres dans les grottes…Le nom Ajgal est le nom vernaculaire berbère donné au dragonnier par la population locale et qui signifie « l’inaccessible ».

 

Thym (forêt Imouzzer)

Originaire du bassin méditerranéen, le thym est un sous-arbrisseau très résistant qui pousse spontanément jusqu’à 1 500 mètres d’altitude, reconnaissable à son parfum agréable et à ses feuilles en épis roses ou blanches qui s’épanouissent de juin à octobre. Le thym est célèbre depuis des milliers d’années pour ses usages culinaires, cosmétiques et médicinaux. Aujourd’hui encore, son utilisation est très reconnue en cuisine comme plante aromatique ; ses vertus diverses sont à même de soulager une grande variété d’affections respiratoires et intestinales. Il constitue ainsi un anti-infectieux à large spectre et un stimulant de l’immunité.

Euphorbes (forêt Imouzzer)

Les Euphorbes (Euphorbia) représentent une parfaite originalité au niveau de leur floraison et leur feuillage. Identifiables, notamment à la forêt d’Imouzzer, ce sont des plantes toxiques, qui possèdent un latex parfois très irritant, elles se déclinent dans toutes les catégories (annuelles, bisannuelles, vivaces…)
Très envahissante, elles se ressèment seules mais une fois en place, n’aiment pas être déplacées. A noter qu’elles sont réputées pour être des plantes vivaces, pouvant résister à une température de -15°C.

Caroubier (forêt Imouzzer)

Le caroubier (Ceratonia siliqua) est un arbre mesurant de cinq à sept mètres de hauteur et pouvant atteindre exceptionnellement quinze mètres. Le tronc est gros et tordu, l’écorce brune et rugueuse. La frondaison abondamment fournie forme un houppier large. Très cultivé dans les pays méditerranéens, le Maroc en est le deuxième pays producteur mondial. Au niveau régional, la forêt d’Imouzzer Ida Outanane accapare la majeure production.
Utilisé depuis la nuit des temps, le caroubier est cultivé pour ses fruits aux usages multiples agro-alimentaires, pharmaceutiques, textiles et cosmétiques. La caroube est riche en calcium, phosphore, magnésium, silice, fer et pectine ; elle intervient encore de nos jours dans le traitement pour la régulation de la fonction digestive. Le caroubier est aussi une plante mellifère et pastorale; son miel est de bonne qualité.

 

Chardon (forêt Imouzzer)

Le chardon (Cirsium arvense) ou cirse des champs est une plante, dressée de 50 à 130 centimètres de haut à fleurs roses épineuses. Sa tige est très rameuse, elle a la particularité de ne presque pas porter d’épines et de ne pas être ailée. Les feuilles sont allongées, découpées et bordées de dents épineuses, vertes et glabres sur les deux faces ou présentant une pilosité blanchâtre sur la face inférieure. Il s’agit d’une espèce très répandue dans la forêt d’Imouzzer Ida Outanane, elle se propage rapidement par ses nombreuses graines qui, grâce à leurs aigrettes, peuvent être disséminées à grande distance. La couleur de ses capitules peut varier du pourpre au blanc, en passant par plusieurs nuances de rose ; Les fruits sont des akènes munis d’une aigrette blanche et plumeuse très recherché par les abeilles qui y récoltent du pollen et un nectar abondant.

 

Palmier (vallée du Souss)

Plantes exotiques par excellence, les palmiers appelés Palmaes, palmacées, ou encore arécacées, les palmiers (Arecaceae) sont des plantes très célèbres dans la vallée de Souss-Massa mais aussi au niveau de la forêt d’Imouzzer à 60 kilomètres au nord-est d’Agadir. Ils comptent plus de 2500 espèces.
Le palmier n’a pas de tronc mais un stipe, tige remplie de moelle ou de fibres, et n’a pas non plus de branches mais des palmes, qui selon les espèces peuvent avoir la forme d’un éventail (feuilles palmées), d’une plume (feuilles pennées) ou d’une structure intermédiaire entre ces deux formes (feuilles costapalmées).

 

Figuier de Barbarie (vallée du Souss)

Le figuier de Barbarie (Opuntia ficus-indica) appelé parfois « cactus-raquette » est une plante grasse très répandue dans l’ensemble du territoire de Souss-Massa, utilisée autant pour l’ornement que pour ses fruits juteux.
Désigné comme un aliment d’avenir par l’Organisation des Nations Unies (ONU), le figuier de Barbarie apporte des fibres en quantité considérable et il est composée d’une grande quantité d’eau, ce qui le rend un fruit désaltérant qui complète parfaitement une bonne hydratation par l’eau.

 

Amandier (Anti-Atlas, Tafraout)

De la famille des Rosaceae, l’amandier est le premier arbre fruitier à fleurir à la fin de l’hiver. Considéré comme symbole de l’amour et de la virginité, ses fleurs d’un blanc rosé paraissent bien avant les feuilles, et chaque rameau se voile alors complètement de blanc, évoquant ainsi une robe de mariée. Son fruit, l’amande est très riche en huile, protéines, glucides, vitamines, lipides et acides gras. L’huile d’amande amère extraite du noyau est, depuis l’antiquité, très utilisée pour ses propriétés cosmétiques, tonifiante, adoucissante et hydratante en cas d’inflammation cutanée, cicatrisante et anti-inflammatoire en cosmétologie. Très répandu dans l’Anti-Atlas, l’amandier est l’un des arbres maîtres de la région de Souss-Massa dont la production est occasionnellement célébrée dans la région de Tafraout lors du festival des amandiers qui se tient annuellement en mois de mars.

 

Eucalyptus (Oued Massa)

L’eucalyptus (Eucalyptus globulus) est un très bel arbre au tronc droit, lisse, grisâtre, qui porte des rameaux dressés. Sa croissance rapide, son odeur aromatique qui éloigne les insectes et son pouvoir absorbant de l’humidité l’ont fait introduire dans la région de Souss-Massa pour en faire une des plantes emblématiques de la région.
Cet arbre peut atteindre 30 à 40 mètres de hauteur. L’écorce de son tronc et de ses branches ont tendance à se détacher naturellement par plaques. Ses feuilles, agréablement odorantes, sont persistantes et coriaces. Ses fruits se présentent sous forme de capsules ovoïdes et ligneuses d’environ 1 centimètre, renfermant de nombreuses graines minuscules. L’eucalyptus est aussi une plante mellifère et pastorale; son miel est de bonne qualité.

 

Acacia (Oued Massa)

L’acacia (Acacia) est un arbre issu de la famille des Fabacées, de la sous-famille des Mimosoidées. Qualifiées de régulières, les fleurs de l’Acacia sont souvent groupées en têtes globuleuses. Elles sont généralement jaunes, même si certaines espèces donnent une fleur acacia rose. L’arbre acacia dispose de branches recouvertes d’épines très grandes et pointues, certaines espèces d’oiseaux et d’animaux aiment venir nicher dans les acacias car ses épines leur servent de protection des autres prédateurs.