Agadir lundi
18°C
Inezgane ait melloul lundi
17°C
Taroudannt lundi
18°C
Tiznit lundi
17°C
Tata lundi
16°C
Chtouka Aït Baha lundi
17°C

Nos engagement

Menu bon

pour le climat

 

Dans le cadre de ses actions pro environnementales, et en partenariat avec le GIZ et le HCEFLCD, le RDTR met en application le projet « Menu bon pour le climat », dont le concept est né à l’occasion de la COP21 à Paris, puis lancé à l’échelle du Maroc lors du sommet « Climate Chance », organisé à Agadir du 11 au 13 Septembre 2017.

Ainsi, les chefs cuisiniers du RDTR, forts conscients de l’intérêt du concept, et formés à l’occasion, à l’utilisation de l’éco-calculateur pour déterminer le bilan carbone des recettes, se sont désormais inscrits à l’initiative de promouvoir les pratiques culinaires amies de l’environnement ; et de proposer des recettes à moindre impact carbone. L’enjeu principal, étant d’orienter la production gastronomique vers une approche qualitative durable, basée sur le choix minutieux des ingrédients et des procédés, susceptibles de réduire l’impact carbone, sans pour autant affecter la succulence, la richesse et la diversité de l’offre. Nos chefs, trouveront dans les produits de terroir et des recettes traditionnelles, une bonne source d’inspiration pour relever ce défi environnemental. A cette occasion, un large recueil de recettes locales, dont 13 de la région Souss Massa, sont présentées par les chefs cuisiniers des hébergements touristiques membres du RDTR, en mettant de l’avant les ingrédients locaux utilisés.

La compensation

de l’empreinte Carbone

Devant les préoccupations grandissantes que suscitent les changements climatiques, le RDTR s’est inscrit volontiers au projet de l’Economie Circulaire supervisé par le PNUD et le FEM visant la neutralité carbone ; l’intérêt étant d’intégrer le plan régional de lutte contre le réchauffement climatique, qui consiste à compenser les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, dues à l’utilisation des énergies non renouvelables. En ce sens, le RDTR a impulsé une dynamique d’économie touristique sobre en carbone à travers le programme « circuit carbone neutre de la route du miel ». Celui-ci programme repose sur la trilogie de compensation volontaire de l’empreinte carbone par les touristes, l’introduction des énergies renouvelables et l’efficience énergétique au niveau des structures d’hébergements et la mise en place d’un programme intégré de traitement des déchets et de lutte contre la pollution pour préserver l’environnement.

Dans cet objectif, plusieurs actions ont été entreprises, notamment la conception d’un système de paiement pour les services écosystémiques, par la compensation de l’empreinte carbone, l’introduction des chauffes eaux solaires et l’organisation de campagnes de collecte des déchets.